LES BEAUTES

au-delà de l'image

ateliers d'expression créative pluridisciplinaire sur l’estime de soi

Formules d'ateliers :

  • forme courte: atelier hebdomadaire de 2h de 3 à 6 mois
  • forme longue: 3 ou 4 ateliers de 2 heures

Nous mettons en place un programme d'ateliers d'expression créative pluridisciplinaire sur l’estime de soi à travers la perception et la déconstruction des stéréotypes de beautés.
En discutant avec plusieurs associations du quartier, nous nous sommes rendu compte d'un besoin général, peu important l'âge, le sexe et le genre, d'être accepter en société à travers une esthétisation de notre présence. Les adolescents et jeunes adultes sont préoccupés par leurs apparences physiques sur les réseaux sociaux, des femmes aux foyers ne supportent plus leur corps, les comparant à des stéréotypes de mode. La précarité courre après une beauté et un bonheur à acheter. Bien sûr l'entretien et le bien-être physique sont vitaux, et cela en accord avec le regard que l'on peut porter sur soi. Mais qu'en est-il de l'amour propre ? Qu'en est-il de notre relation à notre corps sensible?

 

Notre société affiche des standards de beauté du corps et du bonheur, partout, dans nos espaces communs de vie, jusqu'à s'infiltrer dans nos sphères privées. Les corps amaigris aux visages creusés sur les magasins expriment-ils un malaise sociétal ? Augmenter le volume de sa bouche et ses pommettes, n’est-ce pas une manière d’estomper nos expressions du visage et présenter une surface inerte de soi?

Les codes esthétiques changent au fil des siècles. Devons-nous y être enchainé ? Le culte de la beauté de l'image du corps ne serait-il pas une forme de discrimination normalisé ?

Pourquoi les femmes sont-elles davantage sujettes à incarner la beauté ? De l’enfance à la vieillesse, de la crème hydratante à la chirurgie, du peeling chimique à la correction de silhouette, les femmes investissent – et s’investissent – toujours davantage dans leur image. Pourtant, elles s’aiment encore si peu et si mal. Comment expliquer ce manque d’estime généralisé chez les femmes ? Que signifie l’estime de soi, comment se construit et se déconstruit-elle ? Pire encore, il n’y a plus d’âge pour rechercher la perfection physique. Ça va de 7 à 77 ans. À la grossesse et à la ménopause, les femmes sentent encore les regards peser sur leur corps qui change. Le corps n’est plus respecté pour ce qu’il est !

Et si la beauté est subjective?
Il en existe autant de sortes que de femmes et d’hommes sur terre. Malheureusement, la tendance est à l’uniformisation et les critères de beauté, qu’ils viennent d’Asie, d’Afrique ou des Amériques, finissent tous par se rejoindre dans une forme de mondialisation malheureuse de la beauté blanche véhiculée par les médias et Hollywood.

Les réseaux sociaux deviennent une vitrine de la beauté et de la vie parfaites, un monde virtuel faisant tors à une réalité pourtant beaucoup plus singulière et riche. Comment faire rendre compte de nos trésors? Comment nous aimer les uns et les autres, au-delà du jugement et de la comparaison? Comment se libérer de l'image et des clichés de beauté? Comment cultiver sa propre perception?

Objectifs

  • estime de soi, amour propre
  • être bien en relation, tisser des liens sociaux confiance en soi et en l'autre
  • développer la perception et l'éveil sensoriel conscience corporelle et spatiale
  • joie, bien-être corporel et mental
  • Proposer des espaces d'expression et de libération Développer un regard positif sur soi et les autres favoriser l'intelligence et l'empathie collective Approfondir la connaissance du français

Approche pédagogique

Dans ce projet d’ateliers, nous allons tenter de sensibiliser les individus à leurs propres corps en tant qu’espace intime, unique et libre, au-delà des représentations binaires de la femme et de l’homme idéal. Autrement dit, nous allons inviter chacun.e à percevoir leur beauté intérieure émanant à l’extérieur, en société. Tout comme le bonheur, la beauté est ici proposé comme une sensation de bien-être, reliant le corps et l’esprit.

Et si la beauté était une expérience à incarner, de l'intérieur vers l'extérieur et non le contraire? Comment rencontrer nos propres valeurs esthétiques au-delà des normes? Comment dépasser les images stéréotypées de la beauté pour être en contact avec le vivant ? Comment poser le regard sur soi-même et sur les autres?

 

Médium et outils :

  • l'expression corporelle : le soma "corps vécu" l'approche du toucher, de soi et de l'autre promenade éxplorative en nature
  • la peinture et le dessin en mouvement l'expression vocale (parole)
  • écriture
  • photographie et vidéo
  • terre glaise

Productions créatives :

  • Elaboration d'une oeuvre vivante mettant en jeu le corps et la voix (performance, spectacle, à définir avec les participant.e.s)
  • Productions et expositions d'oeuvres plastiques, visuelles (photos, vidéos)
  • productions sonores (podcast)

Lieux :

  • La Boutique Culturelle
  • Intervention dans les associations partenaires dans un espace, type studio de danse

Formules d'ateliers :

  • forme courte: atelier hebdomadaire de 2h de 3 à 6 mois
  • forme longue: 3 ou 4 ateliers de 2 heures

Les médium d'expression et les productions créatives seront à déterminer avec l'association partenaire, en lien avec leurs objectifs.